Wir freuen uns auf die Wiedereröffnung!
Ab Fr. 29.05 ist der Kaiserpark wieder geöffnet - siehe Öffnungszeiten

Comme les autres communes pratiquant l'extraction du sel au Salzkammergut, Bad Ischl a une longue histoire comme centre de production de "l'or blanc". Le nom Ischl est dérivé du celtique Iscla ou Iscula, qui apparaît dans un document de 829 en tant que nom de la rivière qui coule derrière la Villa Impériale. L'extraction du sel a été la principale activité économique depuis la préhistoire jusqu'à ce jour. Pour au moins trois mille ans le sel fut extrait à la main, ensuite il fut transporté sur la rivière Traun vers le lac Traun et vers le Danube sur des navires instables, ce qui s'avérait une entreprise bien dangereuse.

franz_carl_unter_westbalkon_kv.tifLes rapports directs de la dynastie des Habsbourgs avec Ischl et la région du Salzkammergut se situent avec certitude aux environs de 1282, lorsque le Roi Rodolphe I nomma son fils aîné, Albert, duc d'Autriche et de Styrie. Albert s'occupa personnellement de l'industrie saline, économiquement si importante; ainsi il fit construire une fortification pour sa protection en 1284. La Tour Rodolphe, qu'il baptisa en honneur de son père, est visible à ce jour au-dessus du village de Hallstatt. Après sa mort en 1308, sa veuve Elisabeth réorganisait l'industrie saline et en fit un monopole de la couronne jusque bien dans le 20ème siècle. Ce Kammergut (domaine de la couronne), produisant du sel, demeura pendant plus de 600 années un pilier pour les finances habsbourgeoises.

Une nouvelle exploitation de la richesse souterraine d'Ischl fut découverte au début du 19ème siècle, lorsque les bienfaits thérapeutiques de ses sources d'eau minérale transformèrent la petite ville endormie et presque inaccessible aux bords du Traun et de son affluent, la rivière Ischl, en un lieu de rencontre de la haute société et un centre de haute diplomatie internationale. Les qualités curatives des puits salants d'Ischl furent déjà connues au temps de l'Empereur Maximilien, mais son ascension comme ville de cure débuta lorsque le Dr Josef Götz y ouvrit son premier salon de bains en 1823. L'essor vint lorsqu'il communiqua sa découverte à l'éminent professeur Franz de Paula von Wirer de l'Institut Médical de Vienne; il était le médecin ordinaire de l'Empereur et il adopta avec enthousiasme le nouveau traitement pour ses patients éminents. Cette nouvelle forme de parrainage de la famille impériale pour des fins thérapeutiques atteignit son apogée avec le séjour de l'empereur autrichien Ferdinand I en 1835, ce qui donna à la ville le label définitif de qualité. La possession d'une résidence d'été à Ischl fut désormais un "must", pas seulement pour les plus grands noms de l'empire habsbourgeois, mais également pour les têtes couronnées et la noblesse européennes.

die_salzprinzenLe Chancelier Autrichien, le Prince Clemens Metternich, fut un des nombreux hommes d'état éminents, qui passaient leur été à Ischl avec leur famille durant les premières années du développement rapide de la ville d'eau. A l'heure actuelle Metternich louait une villa construite en 1834 , appartenant à un avocat viennois, le Dr Josef Eltz; de l'autre côté de la rivière Ischl, elle était située sur une hauteur et donnait une vue panoramique sur la ville, au pied de la colline à pente forte, nommée le Jainzen. Plus tard, cette villa allait constituer le cœur de la Villa Impériale.

C'est alors que le lien définitif avec la famille impériale fut forgé. Le cadet des deux fils de l'Empereur François, l'archiduc François-Charles, et son épouse Sophie, issue des Wittelsbach, la famille royale bavaroise, visitaient régulièrement Ischl, depuis 1827. La princesse bavaroise, âgée de 19 ans, avait épousé le second fils de l'Empereur François I en 1824, depuis lors elle attendait en vain une progéniture, futurs héritiers du trône de Habsbourg, étant donné que le Prince héritier Ferdinand - épileptique - était incapable de produire des héritiers. Après cinq grossesses infructueuses, le médecin de la cour, le Dr Wirer, recommanda les bains salins d'Ischl comme traitement thérapeutique. Ceci s'avéra couronné de succès, puisque après plusieurs traitements à Ischl en 1828 et en 1829, Sophie donna naissance à trois fils successifs, et un quatrième quelques années plus tard.

Le futur Empereur François-Joseph naquit au palais de Schönbrunn à Vienne le 18 août 1830, suivi le 6 juillet 1831 par Ferdinand Maximilien, le futur éphémère Empereur du Mexique. En 1833 leur frère Charles Louis voyait le jour, et enfin quelques neuf ans plus tard voilà le cadet, Louis Victor, né en 1842. Une fille, Marie Anne Caroline, naquit en 1835, mais décéda à l'âge de quatre ans. Puisque les trois premiers fils de Sophie n'arrivèrent qu'après avoir subi régulièrement des cures d'eau à Ischl, le peuple et même l'entourage de la cour les appelaient "les princes salins" ou « les princes de sel ».

Pendant l'été de 1831 l'archiduc François-Charles et l'archiduchesse Sophie emmenaient leur bébé François-Joseph à Ischl, où il célébra son premier anniversaire - et 80 autres anniversaires durant les années suivantes. Jusqu'à ce jour, le 18 août, l'anniversaire de l'Empereur est commémoré à Ischl en grande pompe. Ce bébé était destiné à succéder à son oncle Ferdinand, resté sans enfants, en 1848 comme l'Empereur François-Joseph I et monarque de tous les domaines éloignés de la couronne autrichienne. Mais, presque chaque été des 86 années de règne de François-Joseph fut, selon ses propres mots: "un séjour divin à Ischl".